La parole aux groupes politiques

Val info n° 79- Juin - Juillet 2018

Festival du Cinéma, braderie de Printemps, Foulées Valenciennoises, grande exposition du Musée : autant de manifestations culturelles, sportives et commerciales dont on peut se réjouir, surtout quand il s'agit de dynamiser la ville, objectif essentiel et prioritaire ! Cependant les difficultés de circulation, la restructuration récente du stationnement décidée sans aucun débat en Conseil mais annoncée, comme souvent, dans la presse, peu lisible entre l'extension du domaine payant et la gratuité ponctuelle, risquent de limiter l'effet positif de ces manifestations. En réponse à certaines inquiétudes, on a "colmaté" ici ou là (exemple avec les étudiants pour le coût du stationnement place Poterne), mais sans réflexion d'ensemble sur le problème, certes complexe. Culture, commerce et circulation urbaine sont liés comme nous l'avons souvent dit nécessitant une politique à long terme. De l'animation, des nouveaux commerces de qualité : oui ! Des coups médiatiques et des effets d'annonce : non !

Didier LEGRAND, Isabelle DELGEHIER, Gérard CLIPET, Kostia HUANT,
Michel BROUILLARD, groupe "Valenciennois, je me bats pour toi"

"LE CENTRE-VILLE S'ETEINT ! " Est-ce fatal ? Non ! Mais pour cela nous devons mener simultanément des politiques volontaristes à savoir : Favoriser l'accès au centre-ville et y permettre une réelle rotation des véhicules stationnés. Ne peut-on revenir au stationnement gratuit sur les voiries (zone bleue) comme nous le préconisons et comme viennent de le décider plus de 50 maires confrontés à ce problème ? Pourquoi cela ne serait-il pas possible chez nous ? Relancer le commerce dans l'hyper centre : Nous avons toujours préconisé une politique audacieuse basée sur 3 axes : création d'une taxe sur les inoccupations (258) mise en place il y a 2 ans sur notre proposition, une action municipale volontariste visant à baisser les loyers actuellement exorbitants, accorder une aide financière (intervention sur la façade) aux propriétaires qui transforment une friche commerciale à l'abandon en logement. Depuis des années nous développons ces idées qui mériteraient d'être expérimentées.

Jean-Claude DULIEU, Nathalie LORETTE , Mohamed AGOUDJIL, groupe "Valenciennes, citoyenne"

En 2014 j'ai présenté aux municipales une liste "Valenciennes Bleu marine", ma qualité de tête de liste m'incombait de réunir 43 colistiers, investi tardivement j'ai du accomplir ma tâche en 4 semaines pour trouver 42 personnes disposées à inscrire leur nom sur cette liste assimilée Front national et soyez certain que ce ne fût pas chose facile, ce challenge que j'avais accepté et réussi nous a permis d'obtenir 2 élus, dans le cas contraire il n'y aurait pas eu de liste FN à Valenciennes et donc pas d'élus. Désormais en 2018, je représente seul "Valenciennes Bleu Marine", je ne suis plus adhérent du Néo FN, en effet force est de constater que ce parti à montré le peu d'intérêt qu'il portait à Valenciennes "Capitale du Hainaut", d'abord aux régionales de 205 en n'investissant aucun élu local en position éligible afin de représenter la ville à la région, mais aussi en abandonnant la permanence frontiste en ville au grand mécontentement des militants. Une désertion à retenir pour 2020.

Jean-Luc François LAURENT, groupe "Valenciennes Bleu Marine"

Silence et attentisme des élus UDI. Le valenciennois a désormais le 4ème taux de chômage sur les 304 zones d'emploi de France Métropolitaine, dépassant ainsi Maubeuge, ou Lens-Hénin. Le podium n'est plus très loin. Au Conseil municipal, la majorité UDI a pourtant ses entrées dans les cercles de pouvoir : député européen, conseillère régionale, vice-présidence du Conseil départemental, présidence de l'agglo. En 2016, lors de son passage au Conseil départemental, notre députée UDI et ses collègues, se sont contentés d'augmenter notre taxe foncière de 25,7% 4ème plus forte hausse nationale. Notre sénatrice UDI déclare au Sénat qu'il faut répartir des migrants dans toutes les communes de France. Les élus UDI, silencieux sur la politique du gouvernement d'E. Macron, soutiendront LREM lors des prochaines élections européennes, pour plus d'Europe et toujours plus de précarité pour les Français. Quand prendront-ils conscience que la population n'est plus en mesure de se sacrifier ?

Valérie CAUDRON , Groupe "Valenciennes Front National"